Colorectal Cancer Association of Canada - CCAC
Home

Nouvelles et ressources > Nouvelles  

03/01/17

Cancer colorectal : 3 questions sur la prévention

Alors qu’un tiers des malades attend plus de 6 mois après l’apparition des premiers symptômes avant de consulter, le cancer colorectal se guérit dans 90% des cas lorsqu’il est dépisté à temps.

D’après les experts, pas moins de 10 000 cas de cancers du colon pourraient être évités chaque année si la moitié des personnes invitées à se faire dépister suivaient ce conseil. Or, un tiers des malades attend plus de 6 mois après l’apparition des premiers symptômes avant de consulter. C’est pour cette raison que l’Institut national du cancer (INCa) a décidé de lancer une campagne à ce sujet à partir du 12 mars dans le cadre de Mars bleu, le mois de sensibilisation au cancer colorectal. L’intérêt du dépistage et de la prévention sera mis à l’honneur. En attendant, voici les réponses à quelques questions posées à ce sujet.

Pourquoi se faire dépister ?

Détecté à temps, ce cancer se guérit dans 90% des cas. Mais lorsqu’il touche les ganglions proches du côlon, ces chances passent à 70% et à 13% lorsqu’il atteint d’autres organes. Près de 43 000 nouveaux cas sont identifiés chaque année, en particulier chez les plus de 50 ans, et 18 000 se soldent par un décès. D’où l’intérêt d’être pris en charge au plus vite.

Comment ça marche ?

Un dépistage est conseillé à toutes les personnes âgées de 50 à 74 ans, une fois tous les deux ans. Disponible en pharmacie et totalement gratuit, il permet de repérer les polypes, des petites lésions qui se développement à l’intérieur du côlon ou du rectum en cas de cancer. Une fois que vous êtes en possession du test, vous effectuerez un prélèvement de selles vous-mêmes et vous l’envoyez par courir à un laboratoire. Si on détecte des traces de sang dans cet échantillon, vous serez contacté pour un examen supplémentaire par coloscopie. Cette intervention sous anesthésie permet de faire des prélèvements plus précis et de retirer les éventuelles petites tumeurs. Puis-je diminuer les risques ?

Oui, vous pouvez jouer un rôle actif dans la prévention de la maladie. Différentes études ont montré l’impact du régime alimentaire dans les risques de cancer colorectal. Une alimentation riche en fruits et légumes, en céréales à grains entiers, en protéines maigres et en bons gras vous aide à rester en bonne santé. Éviter la viande rouge, les aliments transformés et raffinés et le mauvais gras augmente également vos chances. La pratique d’exercice physique modéré comme la marche rapide, la danse ou le patin, ainsi que l’exercice intense comme la course, le vélo, la gym et la corde à sauter permettent de réduire la surcharge pondérale, un facteur de risque associé à ce type de cancer.


Bookmark and Share

Source: http://www.santemagazine.fr/actualite-cancer-colorectal-3-questions-sur-la-prevention-77264.html