Association canadienne du cancer colorectal - ACCC
Accueil

Les faits > Le cancer colorectal, c’est quoi ?  

Comprendre le cancer colorectal


Le côlon et le rectum

Le côlon et le rectum assurent des fonctions essentielles dans les dernières étapes de la digestion. La digestion commence dans la bouche, où la nourriture mastiquée se défait en petits morceaux, puis est avalée. Elle voyage ensuite le long de l’œsophage jusque dans l’estomac, où elle est désagrégée par les sucs gastriques, puis rejetée dans l’intestin grêle. Celui ci la décompose encore davantage et en absorbe les substances nutritives (glucides, protéines et vitamines, notamment). Cette dernière étape rend la nourriture presque liquide, la matière qui en reste parvenant alors au côlon (qui fait environ 5 ½ pieds de long). Le côlon a surtout pour fonction d’absorber l’eau des déchets de nourriture et d’en faire une matière semi solide appelée « selles ». Les selles passent alors dans le rectum, (qui mesure environ 6 pouces), où elles sont « emmagasinées » jusqu’à ce qu’elles soient expulsées par l’anus.

Le cancer colorectal

Comme le cancer du côlon et celui du rectum se caractérisent par le même type de cellules et présentent beaucoup de similitudes, ils sont bien souvent désignés tous les deux par une seule expression : « cancer colorectal ». Il arrive que certaines des cellules qui tapissent le côlon ou le rectum se comportent de façon anormale et commencent à se multiplier rapidement. Elles peuvent alors former des tumeurs─ou excroissances─non cancéreuses (bénignes) appelées « polypes ». Les polypes ne sont pas toujours précurseurs d’un cancer colorectal, mais cette maladie fait presque toujours suite à des polypes. Les cellules d’un polype peuvent subir au cours de plusieurs années des mutations de leur ADN à la suite desquelles elles deviennent malignes (cancéreuses). Au début, les cellules cancéreuses se logent sur les polypes, mais elles peuvent proliférer, puis traverser la paroi du colon ou du rectum et se répandre par le sang ou les canaux lymphatiques, pour ensuite atteindre les ganglions lymphatiques ou d’autres organes comme le foie ou les poumons. Cette dissémination à distance s’appelle « métastase », et les nouvelles tumeurs qui en résultent sont également appelées « métastases ».

Les divers stades du cancer colorectal

Le stade d’un cancer colorectal correspond à l’importance de son étendue, qui est définie en fonction de l’invasion tumorale dans la paroi intestinale, de l’atteinte des ganglions lymphatiques et de la propagation du cancer à d’autres organes. Bien souvent, on ne peut établir définitivement le stade avant d’avoir procédé à une chirurgie visant l’ablation de la tumeur primitive et des tissus environnants (où se trouvent des ganglions lymphatiques) ainsi que de toute lésion découverte sur un autre organe. Un pathologiste analyse ensuite les prélèvements afin de déterminer à quel stade le cancer est rendu. Le système le plus courant et précis utilisé pour classifier les stades du cancer colorectal est la classification TNM (acronyme anglais signifiant « tumor, nodes, metastasis », c’est à dire « tumeur, ganglions et métastases »), laquelle indique l’atteinte de chacun de ces éléments par un chiffre ; plus le chiffre est élevé, plus l’atteinte est grave.

Une fois définie l’atteinte de chaque élément, on combine les résultats afin de déterminer le stade global du cancer à l’aide d’un chiffre romain (sauf pour le zéro). Encore une fois, plus le chiffre indicateur est élevé, plus le cancer est avancé.

  • 0 - Le cancer ne touche que la première couche de la paroi interne du côlon ou du rectum et n’a pas encore envahi l’ensemble de la paroi intestinale.
  • I - Le cancer a traversé plusieurs couches de la paroi du côlon ou du rectum.
  • II - Le cancer a franchi complètement la paroi du côlon ou du rectum et peut se propager aux tissus environnants.
  • III - Le cancer a atteint les ganglions lymphatiques.
  • IV- Le cancer s’est étendu à des organes éloignés, généralement le foie ou les poumons.